ILS sont là. Parmi nous. ILS sont partout. Vous les trouvez insignifiants, mais demain ce sont eux qui vous feront mordre la poussière.
Mais moi je LES ai vus. Je sais LES reconnaître.
ILS ont l'air mignons. ILS ont l'air normaux, innocents, limite fragiles...

Mais il n'en est rien !
Qui sont-ils ?
Les jeunes.
Et tout le monde sait que les jeunes c'est mal.

Mais quand on surprend ces conversations entre des enfants de 6 ans et leur parents, on a peur. Très peur.
Conversation 1 :
"Wouah, elles sont bien les figurines Marvel... 10€ ! Mais avant elles étaient à 7€ !"
"Et oui mon chéri mais c'était il y a un an ça"

Conversation 2 :
"Tiens, les graphismes me disent quelque chose. J'ai déjà dû lire quelque chose par cet auteur"
"..."

Effrayant, non ?

Ca a encore une bavouille de lait au coin de la bouche et ça sort à peine des couches que ça étudie déjà l'inflation répercutée sur des figurines Marvel ou l'évolution du style d'un auteur d'une BD à l'autre. Bientôt on va débattre avec des mômes de la portée du dernier Combat Ordinaire ou des faiblesses de scénarios des séries à rallonge.

On prend un coup de vieux. Même à 23 ans (mince, j'me croyais encore à 22 ans, zut, j'ai pris un an en plus). Enfin, dans un sens ça laisse de l'espoir. On peut mourir en paix, la relève est assurée. Les geeks au biberon et en couches-culottes hantent les rues et ne demandent qu'à répandre le savoir BDéesque par delà le monde.
Bon, d'un autre côté, faudrait voir à bien les éduquer les mômes. La fillettes à l'oeil si aiguisé de la conversation 2 tenait quand même une BD Soleil entre les mains. Faudrait pas que ça devienne une habitude.

Sales jeunes. Vous z'êtes pas prêts d'avoir not' peau.