C'était en CP, peut être en CE2 (pas de CE1 pour moi, donc un doute de moins). J'étais timide, première de la classe tout le temps dans les matières classiques, je suçais encore mon pouce.


Nous avions des cours d'expression artistique. Chant, expression corporelle, danse, théâtre et des sortes de sport. Et un jour, on a eu l'opportunité de faire une pièce de théâtre à présenter devant les parents. Une histoire de voleurs de truffes qui ont affaire à une fée (le rôle principal). Je suis choisie pour le rôle principal, mais les instituteurs décident que c'est un trop gros rôle pour une seule personne et le coupent en deux. Pourtant j'apprends quand même tout le texte et aurait aimé jouer toute la pièce. Pour l'occasion en plus j'avais une jolie cape et tout. Ma première expérience, un réel bonheur. Bonheur que je ne retrouve qu'en 2005 en école d'ingénieur pour jouer l'elfe du Donjon de Naheulbeuk.



En primaire, on a fait un peu de chorale, c'était marrant. J'adorais chanter. En cinquième, on fait le « Jazz de Coeur » avec ma classe, un entraînement toute l'année pour deux concerts en fin d'année. Je suis choisie pour chanter une chanson que tout le monde ne chantera pas parce que je chante bien. En troisième, notée sur le chant, je m'en sors super bien, même si ma binôme a fait une fausse note nous empêchant d'atteindre le 20/20. Le plaisir de chanter sous la douche reste, mais ce n'est qu'en 2004, en intégrant la chorale de l'école d'ingénieur que je retrouve un véritable engouement pour la chanson. Et même en n'y connaissant rien en musique, je progresse et m'en tire bien. J'adore.


La lecture quel bonheur ! Je sais lire très vite et je dévore livres sur livres. Certains je les relis des dizaines de fois (ah, les histoires de chevaux). Mais à partir du lycée, les cours me prennent trop de temps. J'attendrai d'être en école d'ingénieur pour m'acheter mon premier roman à moi, Neverwhere par Neil Gaiman et emprunter plein de livres à des amis. Je me replonge à nouveau dans d'autres mondes avec délice.


Depuis toute petite j'adore écrire. Je savais même écrire en entrant au CP. En primaire et au collège, je m'amuse à recopier mes cours ou des textes rien que pour le plaisir de laisser mon stylo plume courir sur le papier. En cinquième je commence même un roman, une histoire d'un jeune garçon à qui on vole son cheval et qui est aidé par son amie la souris. Je suis toujours la meilleure en rédaction, surtout en rédaction d'imagination bien sûr. Quelle fierté. Tout ça je ne l'aurais retrouvé qu'en 2007 en relevant le défi d'écrire un texte d'une page sur Parano.be et en gagnant la première place. Depuis j'ai retrouvé ce plaisir d'écrire et d'imaginer, même si l'ordinateur a remplacé le papier.


Une petite artiste qui s'est oubliée dans le temps. Presque dix ans, ou plus, ou moins selon l'activité. Une petite artiste devenue grande qui a retrouvé tous ces plaisirs presque en même temps et qui par la même occasion, a eu l'impression de renaître, de vivre enfin, de respirer. Une grande artiste qui ne veut plus oublier.