Vous l'avez remarqué : les pigeons sont partout !

Ils envahissent les villes, des trottoirs jusqu'aux toits, polluent les carrosseries de leurs fientes (quand ce n'est pas vos vêtements ou votre personne), se mettent en travers de votre route, se suicident sous les roues du tram ou sur les vitrines des magasins. Bref : le pigeon est un fléau.

De nombreuses municipalités prennent des mesures. Les plans d'éradication sont dressés dans les sous-sols des services secrets afin de remédier au problème Pigeon.

Alors jusqu'ici tout vous semble normal et déjà vu. Mais avez-vous déjà bien observé ces sales bêtes ? Leur comportement est pour le moins étrange pour peu qu'on s'attarde à les espionner scrupuleusement.

Pour cela, la recette : soyez au chômage en n'ayant rien à faire d'autre que de tourner en rond toute la journée ou d'aller squatter votre librairie favorite de 2 à 8h par jour 6 jours sur 7. Mais dans ce deuxième cas il est plus difficile d'observer les pigeons. Quoique... Nous y reviendrons.

Donc un jour que je me levai aux aurores (vers 9h du matin, heure du petit déj' avant la grass' mat'), je restai bouche bée devant la scène qui s'offrait à moi. Sur les toits en face de ma fenêtre (vivement le déménagement pour une vue dégagée), se déroulait un étrange rassemblement. Alors que d'ordinaire ces saletés de bestioles se contentent de se battre, de copuler ou de dormir, anarchiquement répartis sur ou sous les abris qu'offrent de superbes maisons du siècle dernier, ce matin là je sentis que quelque chose clochait. La haut, au sommet de la maison, un alignement militaire d'oiseaux dominait les alentours. Pas une plume ne bougeait, pas un roucoulement ne retentissait.

Il faut se rendre à l'évidence : les pigeons envisagent de conquérir le monde ! On les croit nuisibles, on croit les observer, mais en fait, ils maîtrisent parfaitement ce qu'ils font ! Ce sont eux qui nous étudient !

Pour preuve : chaque jour devant la librairie passe le même pigeon à heure quasiment fixe. Je sais qu'il prend des notes mentales dans son petit pois chiche de cerveau qui lui doit fonctionner à au moins 90%.

Je vous invite à neutraliser ces bestioles de l'enfer avant qu'il ne soit trop tard ! Sinon bientôt elles vont nous envahir, étouffer notre espace vital, détruire nos vies et enfin prendre notre place au sommet de la chaîne alimentaire ! La Terre deviendra invivable et l'Homme sera condamné à disparaître !

Non, je ne suis pas paranoïaque !

Vous aussi, devenez Combattant de la Liberté !