Ma Tuture à moi c'est la meilleure. Parfaitement. Elle a fait un déménagement toute seule, comme une grande. Elle a porté les cartons, les meubles. Elle a supporté des dizaines de kilos. Elle a offert tout son volume pour nous permettre d'en rentrer plus que prévu.

Bref, ma Tuture, elle est trop forte.

Vous en connaissez beaucoup des petites voitures qui contiennent un lit, une commode, deux étagères complètes, deux bureaux (le tout Ikéa) ? Ben moi non. Et en plus le coffre fermait. Et encore mieux, mon Kromagnon a aussi fait partie du voyage (heureusement pour moi, sinon je serais encore en train de tourner en rond comme une âme en peine, perdue pour l'éternité dans les méandres de la grande ville).

Et donc Tuture nous a permis d'intégrer rapidement notre nouvel antre. J'en suis encore toute émouvue. Les étagères sont tellement grandes qu'on peut encore acheter des tas de BD (alors que ça s'entassait depuis des semaines n'importe comment dans l'ancien appart'...) ! Même qu'il y a encore une bibliothèque qui n'a pas migré, donc encore plein de place potentielle. C'est trop fort. Wouahou.

En tout cas cet appart' a une drôle d'influence sur moi. Bon, outre le fait de se dire qu'on peut encore acheter des tas de BD, ce qui n'est pas forcément une bonne influence, surtout du point de vue de mon banquier, j'ai découvert que j'aimais faire la cuisine ! Je vois déjà le Cubik se marrer en m'imaginant en parfaite femme au foyer, coiffure parfaite, petit tablier, sourire Colgate et robe à fleurs. Ben... C'est pas si loin que ça en fait. Enfin dans l'esprit, parce que physiquement on reste au jean crado, queue de cheval fatiguée, vieux t-shirts et j'en passe... L'autre soir, j'ai eu envie de faire un gâteau. Moi ! Et après un instant de panique pendant la cuisson qui fut laborieuse, je fut fière de sortir du four un magnifique gâteau au miel. Et il était vachement bon en plus. Hum, bref...

C'est génial d'avoir de la place. Maintenant on peut même s'allonger par terre dans le salon sans toucher les murs (oui, je sais, on se demande à quoi ça peut bien servir...). On ne mange enfin plus devant l'ordinateur, une vraie table rien que pour ça est dressée dans un coin. Et puis les toilettes hors de la salle de bain, y'a pas à dire, c'est le luxe ultime, surtout quand on ne risque pas de mettre un pied dans la douche en se levant. Et une machine à laver le linge, c'est magique comme truc. Bon, c'est juste con de déménager en automne, on ne va pas pouvoir vraiment profiter de la terrasse les prochains mois. Vivement le printemps. En attendant, on transforme nos murs pour faire de notre nouvel endroit un palais de la BD. Attention les yeux. Enfin bon, n'exagérons pas, il y aura juste quelques plaques, marques pages, posters, ex-libris un peu partout dans la maison.

En fait, il ne manque plus qu'internet et c'est la belle vie. Enfin, tant qu'on ne pense pas aux premières factures qui arriveront bien trop vite...