... c'est l'ANPE que je préfère !

(Hinhin, levez le doigt ceux qui ont eu une petite chansonnette de publicité en tête)

Cela fait plus de six mois que je n'ai eu aucune activité professionnelle et on ne peut pas dire que cette dernière fut agréable. Désespérée, au bord du gouffre, les poches noires sous les yeux, la clope au bec, les cheveux en bataille, les frusques tâchées (ça c'est vrai, pas claaaaaasse), je me suis pointée mercredi aux assedic.
J'aurais dû ajouter "en sueur et sans souffle" (pas claaaaaasse), parce que je me suis perdue pour la deuxième fois (sauf que là, je n'ai pas loupé le rendez-vous (claaaaaaasse)). Rapidement reçue, dossier traité, rendez-vous ANPE pour le... vendredi suivant (soit moins de 48h après) ! Claaaaaaasse.

Donc ce matin il m'a fallu faire l'effort surhumain de me tirer du lit à 7h !! (Pas fait ça depuis la prépa (pas claaaaaasse)) pour un rendez-vous en plein centre à 8h30. Dans le froid et la nuit je me suis engouffrée, bravant les transports en commun, la peur de me perdre (mais greffez-mois un GPS nondijiou !) et la femme de l'accueil. Tremblante, je m'attendais en bonne chercheuse d'emploi désabusée à voir un clône habituel de ce genre d'endroit : femme relativement jeune et dynamique (autant que peut l'être un fonctionnaire (pas claaaaaaasse), qui s'impose à vous ou ne sais pas vous orienter. Quelle surprise de voir arriver un homme d'âge mûr (claaaaassse), qui en plus s'est révélé plus que compétent. Accueillie en tant que personne (et non numéro) de façon très humaine, je me suis sentie à l'aise. Point de réprimande sur ma volonté de quitter ma fonction prometteuse (inexistente) d'ingénieur pour me diriger vers un domaine assez bouché, écoute asolue sur mes voeux, explications claires, réel intérêt dans le suivi de la personne.
ALEEEEEEERRRRTTE ! Les extra-terrestres nous ont envahis ! Ils ont commencé à remplacer nos fonctionnaires ! Ils... Non mais en fait c'est bien comme ça, continuez.

Ne sachant pas trop où j'allais, je lui expliquai mes envies. Coup de fil, validation. Mademoiselle, vous avez rendez-vous mardi prochain (rapide ! (claaaaaaaasse)) pour un accompagnement dans la redéfinition de votre projet professionnel. En plus vous ne serez pas avec les jeunes (trop claaaaaaaaasse) et en plus ils ont préféré 10h à 9h pour votre rendez-vous (mega claaaaaaasse).

Je ne pouvais pas être dans un rêve, les miens sont trop fous et stressants. Non, tout cela était bien réel. Efficace, rapide, gentil... J'ai cru que je vivais là la journée parfaite. Heureusement, mon Kromagnon avait oublié ses clefs, il m'a téléphoné alors que je venais de me coucher et j'ai dû prendre le bus pour lui apporter. Ouf, ça en devenait flippant de perfection.

En attendant mardi, j'vais faire un tour à Story BD (d'ailleurs, Grnx, j'ai quelque chose à te montrer, mais il faudra attendre que je ramène mon appareil photo chargé ici, alors courage :D)