AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH !
(Inutile de préciser qu'il s'agit d'un rire diabolique, je suppose, mais bon je le fais quand même)

Quand on est au chômage, le moindre petit défi relevé, la moindre réussite prend une proportion énorme. Mais là, j'ai dépassé les limites, aisément, facilement (et si j'ai pu vous coller du Julien Doré dans la tête, c'est encore plus jouissif, niark).

Le Text Express, j'ai découvert en stage de 2è année, passé au milieu des blondes, des adoratrices d'hippopotames et autres gens bizarres. En juillet j'ai dû accumuler plus d'heures de Text Express que de travail sur mon stage (mais je me suis rattrapée après, enfin je crois). Dans ce jeu, il s'agit de faire le plus de mots possible avec les six lettres données, de trois à six lettres.

Pour ceux qui veulent faire mumuse, le text express version yahoo c'est ici.
(Celui de Zylom est un poil plus dur, le défi est lancé sur celui de yahoo).

Bon, pour tout avouer, on s'y est mis à deux pour en arriver là cette fois. C'est mieux à deux. Moi je me focalise plus sur les petits mots en général et lui sur les grands. Des fois il y a des mots qu'on ne connaît pas et souvent on connaît des mots qui ne sont pas là. Puis au fur et à mesure on apprivoise le machin, on accepte plus ou moins qu'il nous balance des mots louches et on se donne pour but de battre ses propres records.

Sauf que cette fois, je ne pense pas pouvoir aller plus haut. Entre le coup de bol sur les lettres qui sortent et peut être un bug (parce que bon, mon dernier record était à la moitié...), je m'avoue battue d'avance par moi-même pour la prochaine fois.

Bon, bref, je lance un défi, pour une ou deux personnes : battez-moi ça !




(Et je tiens à faire remarquer qu'on a presque eu ce niveau, mais à minuit, dur pour les neurones, hé hé)