Pfiou. Il y a des jours où c'est fatigant d'être une espionne industrielle / d'avoir un double emploi / d'être passionée de BD (rayer la mention inutile).

En toute bonne chômeuse, j'ai tenu à rester chaque jour du début à la fin de la séance de dédicace de l'auteur présent (et même jusqu'à l'apéro, tellement mon sens du sacrifice est développé).

Lundi, c'était l'inauguration avec Jérôme D'aviau, déjà rencontré à Chinon et dont depuis j'ai lu d'autres oeuvres. Sur la dernière en date - Ange le terrrible t.2 - je suis tombée amoureuse de ses "tilapiiiiiiins", ce qui explique ma dédicace. Super bonne aprem, d'autant plus que j'étais encore fraîche. Enfin, c'est vite dit... après un verre de kir j'ai bien détendu une atmosphère qui n'en avait nullement besoin. Heureusement que j'ai l'alcool joyeux, je communique ma gaité autour de moi. 

Il faut savoir qu'après le très douloureux Inès chez Drugstore, qui a pour thème la violence conjugale, Jérôme planche sur un album jeunesse magnifique écrit par la talentueuse Sibylline (Premières fois). Une quête initiatique, mi-livre d'illustration, mi-BD, en noir et blanc, très prometteur. Affaire à suivre.

La journée peut être résumée par l'autoportrait de l'auteur pour Story BD : ça décoiffe !

Jeudi, Béno est arrivé avec son tas de "L'autre Terre" t.1 sous le bras. Ce jeune auteur a vu sa série annulée chez Soleil alors que le contrat pour le tome 2 était déjà signé ! Avec le scénariste, ils ont pu racheter le stock et les droits. Le 2è tome devrait bientôt être signé chez un autre éditeur. La couverture de ce premier tome n'est pas très attractive, mais l'idée de la série est intéressante. Et surtout il y a une bestiole toute mignone mi-gorille, mi-panda, version naine. Ok, c'est assez marketing la peluche vivante. Mais il n'empêche ! Après avoir parlé longuement (et picoler à la fin) avec ce dessinateur, la curiosité m'a emportée. Je jetterai un oeil au tome 2, car si le tome 1 ne faisait que de la mise en place, le prochain annonce des révélations surprenantes. A voir comment tout cela est réalisé.

Vendredi on en prend un différend et on recommence. Olivier Mangin fait partie de la grande aventure de L'ultime chimère. Le concept ? Plusieurs dessinateurs pour une même série qui se passe à plusieurs époques différentes. Chaque dessinateur s'est vu attribué une de ces époques. Pour Olivier, il s'agit des années 60 et il semble prendre un grand plaisir à réaliser ses albums. L'homme est vraiment intéressant et si la discussion a démarré tardivement (qu'est-ce que je peux être timide parfois ^^), elle a été longue et instructive. Un vrai plaisir que de discuter tranquillement avec quelqu'un d'intelligent. Hervé de Story doit bien être d'accord avec moi, vu qu'en compagnie d'Olivier il en a même oublié l'heure de début de la dédicace ^^.

  

Samedi, apothéose avec une double dédicace. Olivier Martin est venu pour sa série chez Vents d'Ouest - Les carrés - accompagné de Patrick Prugne, talentueux dessinateur de L'auberge du bout du monde et  Canoë Bay. Pour un final, ce fut un beau final. Les dédicaces ont commencé dès le matin pour cause de départ tôt du sieur Prugne. Cela nous a permis d'aller manger avec eux à la crêperie (toujours le Penn Kalet, garantie 100% satisfait et repus) avant d'enchaîner sur une itw publique (ie pendant les dédicaces) de Patrick. Mais alors quels clowns ces deux là ! Cassage, jeux de mots à deux balles, y'a pas à dire, ils savent bien vivre ces deux-là. A les voir on aurait dit qu'ils se connaissaient depuis des années. En fait, ils s'étaient rencontrés la veille. Zygomatiques et abdo ont bien travaillé. Dommage qu'ils n'aient pu rester assez longtemps pour l'apéro. 

Enfin, la journée fut épuisante à essayer de les suivre dans leurs pitreries. Epuisante mais réjouissante. Un belle enterrement de vie de chômage avant le premier jour de boulot lundi. Et des souvenirs plein la tête et les BD pour supporter un été au travail et sans festival. Merci à Story pour l'organisation de cette semaine et aux auteurs pour leur compagnie toujours aussi sympa !