(Enfin, je peux récupérer mon blog. Le piratage, c'est mal. Je sais que ma pauvre petite expérience nantaise ne vaut pas un road trip brésilien, mais on fait ce qu'on peut...)

Ce qui est marrant quand on signe pour un poste précis, c'est qu'on a beau essayer d'imaginer tout ce que ça implique, on arrive toujours à être surpris par certaines attributions.

Étant « Assistante de vente », je m'attendais bien évidemment à vendre du carburant ainsi que diverses boissons et autres snack que propose la boutique. Mais en fait, ce titre implique bien plus que ça et amène à prendre de nombreuses casquettes.

- Assistant marketing : il faut faire de jolis facing, ne pas laisser d'endroits vides, raisonner ce qu'on met l'un à côté de l'autre, privilégier les promotions, les produits de la restauration (sandwichs frais, boissons, desserts, plats chauds...). Là, ça va, c'est un peu mon domaine. D'ailleurs la manageuse a été contente de mon ré-aménagement de l'étagère vin/chips. Pour la boisson, ça a été plus dur.

- Mécano : nombreux sont les clients n'arrivant pas à dévisser leur bouchon de réservoir, qui ne savent pas utiliser le GPL, se demandent d'où vient un problème mécanique, veulent savoir si un produit conviendra à leur voiture (en général, c'est marqué dessus). Évidemment, c'est très loin de mes compétences (et de celles de mes collègues à vrai dire), mais bizarrement, les clients se disent que si on vend un truc en rapport avec les voitures, alors on doit s'y connaître en mécanique. Ha ha.

- Jardinier : ben oui, les mauvaises herbes ça ne s'enlève pas tout seul. Alors hop, à genoux et fait tes prières. Rien de meilleur qu'un devant de boutique bien propre et dégagé.

- Cuistot : steaks-frites ou croques-monsieur, sandwichs à la demande (et avant même jambon grillé), le tout en parallèle de la caisse, c'est du sport

- Serveuse : dresser un couvert, faire le café et l'apporter sur le comptoir, faire des assiettes pas trop moches, être à l'écoute du client et lui proposer des menus, c'est aussi ça une assistante de vente...

- Psy : des clients ont de toute évidence besoin de parler, que ce soit l'ouvrier qui cherche une oreille compatissante à la fin de la journée ou la gentille femme qui craque et se met à pleurer parce qu'une nième emmerde lui tombe sur le dos (sa voiture en panne par exemple)

- GPS : je me demande encore comment ça se fait que les gens pensent que parce qu'on travaille en station service on peut les renseigner sur n'importe quelle destination. Il y a même des clients qui pensent que ceux qui ne savent pas les renseigner sont de mauvais employés ! Alors autant je peux indiquer les directions générales (Poitiers, Bordeaux, Rennes, Noirmoutier, Aéroport...), autant le petit patelin de cambrousse à 60 bornes ou le magasin X dans le patelin Y de la périphérie nantaise... comment dire... heuuuuh... help ? Et non seulement il y a la direction, mais souvent il faudrait aussi leur dire combien de temps il leur reste à faire de la route avant d'arriver. Hmmmm, bien sûr... Je peux vous dire que pour aller jusqu'à Valence il vous faudra 8h mais pour Niort...

- Agent sanitaire : balayer, aspirer, nettoyer, sols, plafonds, toilettes... tous les jours, matin, soir et après passage de cars.

Bon, je suis sure que j'en oublie. Mais moi qui ai toujours dit que je préférais les boulots polyvalents, je suis servie au delà de mes espérances...