Le plus flagrant, c'est la pompe automatique. Vous savez, celle qui n'a pas la même tête que les autres, avec un appareil pour mettre la carte et surtout un panneau genre « ceci est une pompe automatique qui ne marche qu'à la carte bancaire » ? Ben apparemment, ça ne suffit pas (j'ai un doute, j'en aurais pas déjà parlé ? Pas grave, je continue). 

Une fois je me suis faite engueuler façon mime (ben oui, j'étais dans ma boutique), dont j'ai déduit cette traduction approximative : « Oh, tu glandes quoi là ? Tu vas la libérer la pompe ? » (je mettrais bien des insultes dans les deux phrases, mais en face ils n'ont jamais été jusque là). En fait au départ j'avais pas compris ce qu'il me voulait, du coup j'ai enfilé mon gilet de sécurité (jamais sans mon gilet), j'ai délaissé ma caisse et suis allée le voir. Réaction : « ah, c'est une automatique ? » (avant que j'ouvre la bouche). Il est ensuite allé sur une autre pompe et ne s'est jamais excusé de s'être emporté. 

Bon, lui c'était le cas extrême. La plupart du temps, ils décrochent le pistolet, attendent quelques secondes, se rendent compte que quelque chose cloche et se déplacent sans que j'ai à intervenir. Mais je vous le dis, le panneau est assez parlant et comme il se trouve juste au dessus des pistolets, les erreurs sont bien trop nombreuses pour être honnêtes.

Toujours sur la même pompe (c'est l'emmerdeuse, cette pompe auto), ces derniers jours on n'a plus le ticket qui sort après le service. Une cliente a voulu me faire croire que la mention « ticket momentanément indisponible » n'était pas écrite sur l'écran. Elle m'a mis le doute la cocotte (pinaise, c'est dur d'éviter les insultes en fait). J'ai enfilé mon gilet (toujours le gilet) et suis allée voir par moi même. Ah Ah ! Le message était bien là. J'ai donc exécuté ma petite vengeance lorsqu'elle est sortie des toilettes en lui disant « c'est bien écrit sur la pompe madame, mais peut être n'avez vous pas vu, le message est en haut de l'écran et il y a des reflets » (admirez la diplomatie). Ah Ah ! Mais ce n'étais pas elle la pire. Ce sont tous les emmerdeurs (oups, une insulte) qui veulent absolument un ticket et qui se dirigent par instinct vers l'automate, ne savent ou ne veulent pas lire le message et viennent m'enquiquiner après en boutique (cf note précédente).

Enfin bon. De toute façon, il est clair que la flemme y est pour un grand quelque chose. Par exemple, j'entends souvent ça « c'est combien le café ? ». Vous n'imaginez pas le nombre d'affiches avec le prix de cet emmerdeur de café (j'en ai marre de faire du café) qui sont parsemées dans la boutique. Dont une magnifique, juste au dessus du bar, d'un blanc éclatant avec le prix en noir, bien gros, bien net. Ne pas savoir lire les lettres, soit, mais pour les chiffres (quand y'a la photo du café à côté), faut pas déconner.

Quoique... Analphabétisme, flemme ou tout simplement l'envie d'emmerder le monde (quel joli mot décidément) ? Non parce que là, prenons les cadeaux de saison : les serviettes de plage et les BD (ah ben si vous n'aviez pas compris chez qui je bossais encore, là c'est l'ultime indice). Un jour, rupture des serviettes Garfield. Hop, illico presto des étiquettes « épuisé » sur toutes les affiches, dont celles sur la caisse (dont juste sous le nez du client), sur la porte d'entrée (là c'est devant le nez, quelques secondes plus tôt). Bééééé, comment dire... Pipi, violon, tout ça. Il y en a même un qui s'est surement senti persécuté ou il croyait que je faisais une blague, parce qu'il a essayé de négocier avec des phrases très pertinentes du genre « C'est vrai ? Non ? Sûr ? C'est pas une blague ? Sérieux ? Comment je fais pour la trouver alors ? Vous n'en avez vraiment plus du tout ? ». C'est typique des sondages de vous poser plusieurs fois la même question pour voir si vous êtes cohérents dans vos réponses...

Le plus agaçant quand ça arrive plusieurs jours d'affilé, c'est la tendance général à vouloir esquiver les pancartes « faire l'appoint » pour ceux qui payent en liquide. Ils ne peuvent pas y échapper, c'est sur toutes les pompes. Bé non. Un billet de 50€ pour payer 20€ à 6h du matin (l'ouverture hein, donc pas de sous du tout ou pour 2,50€ de café (hé, ils ont pris de l'essence avant, ils devraient se douter que ça vaut aussi (et surtout) pour la boutique, zut). Mais j'ai compris. Aujourd'hui un client m'a dit « normalement c'est le lundi qu'on n'a pas de monnaie ». Alors pour les demeurés de la cervelle, je vous le dis : un commerçant normalement constitué relève sa caisse régulièrement. Et en l'occurrence chez nous on la remet à zéro deux fois par jour (ouverture et changement de personne l'aprem) et on la vide en cours de journée (tous les 150€ environ). Donc oui, je n'ai pas de monnaie, et non, ce n'est pas pour faire chier le client (je dis « chier » et pas « ennuyer », parce que vu leur tête (et leur fréquentation des toilettes), ça tient vraiment du « chier »). UNE STATION SERVICE N'EST PAS UNE BANQUE ! (Je le mets en gros, des fois que le message passe mieux...). On n'est pas là pour faire la monnaie.

Celle là elle va de paire avec « veuillez payer avant d'aller vous servir », marqué sur toutes les pompes aussi. Bizarre ? Oui, s'il n'y avait ce dessin de bonhomme avec un casque et monté sur son deux roues. Là, la personne qui n'a pas trop de mal à connecter les neurones, elle sait que ça ne s'adresse qu'aux deux roues (dont on ne peut par définition pas noter les plaques pour les retrouver en cas de vol, ceci expliquant cela). Les scooters sont surtout concernés, les motos moins (en fait parce que j'ai la flemme de les faire suer, je fais juste plus gaffe le soir et le soir c'est les scooters). Mais je vois régulièrement des gens hésiter devant la pompe, venir à la boutique demander s'ils doivent payer avant (je leur laisse le choix, certaines voitures payent avant pour mettre un montant fixe que je peux pré-déterminer sur la pompe). Mais là ils me disent qu'ils veulent payer en carte. Et c'est décemment pas possible. Parce que le liquide, je le mets de côté et je l'encaisse quand la personne a fini de se servir, donc la carte aussi. Donc ça sert à rien de venir avant si on paye par carte, puisqu'on ne peut l'insérer dans le bidule que quand le montant est affiché sur la pompe. Et de toute façon y'a un dessin de deux-roues. Je m'inquiète pour la vue et le potentiel de déduction de mes clients quand même.

J'ai peur, je crois que je suis tombée dans un monde parallèle...