Trouver

Il fallait bien que je sache à quoi ressemble mon nouveau quartier général, qui m'avait été attribué par courrier en novembre dernier et que j'avais délaissé lâchement. Le trouver a été la première épreuve. Zone d'activité, blocs d'entreprises, numéros pas très visibles de la route (voire pas du tout, quand ils n'y sont pas). Comment pouvais-je savoir que mon Pôle Emploi était situé dans le bâtiment Érable de ce joli quartier ? Et comment pouvais-je voir le panneau des Assedics dans le sens où j'arrivais (logiquement, si Pôle Emploi il y a, pas loin des Assedics il doit être, vu que pas de panneau Pôle Emploi il y avait) ? L'essentiel est d'arriver, après avoir emmerdé un camion et une voiture à rouler lentement. Ca aurait été moins drôle de me transféré à un Pôle Emploi plus proche de chez moi, au pif celui devant lequel je passe pour aller à celui là, qui est deux fois plus près ? Mais non, voir du pays, c'est bien aussi.


Ubiquité

"Bonjour Madame, j'aurais souhaité faire un point sur ma situation avec un conseiller, je ne suis pas venue/je n'ai pas été contactée depuis que mon dossier est chez vous"

Ah ben non, mon dossier est à B***. Mon ancienne affectation. Je l'assure être chez eux, lui montre le courrier qui l'affirme. Effectivement, le dossier est vaguement chez eux (mais à B***). Bref. Je peux avoir un suivi ? Ah, je suis déjà marquée comme suivie. Euuuuh. Ah, et elle ne comprend pas ce qui est marqué dans mon dossier. Je lui explique où j'étais suivie avant (le truc qui s'est fini en juin quoi). Oké, c'est bon ? Comment ? J'ai eu un rendez-vous le 24/12 ? Ah ça, c'est marrant, je viens de découvrir que j'avais des super pouvoirs. Funny, isn't it ? J'étais à 800km ce jour là. Non, c'est trop drôle, arrêtez, j'ai mal aux côtes.


Suivi ?

Au risque de paraître monomaniaque... Puis-je rencontrer un conseiller ? Ah, une dame vient d'entrer, il est 11h15, vous ne savez pas si je pourrai être reçue après. Tiens donc. Moi je n'ai jamais eu de rendez-vous de 3/4 d'heure, mais pourquoi pas. Et la dame tient absolument à être à midi douze à sa table, avant d'avoir trop faim ? Bon, admettons. Et quelqu'un d'autre ?
Pour quelqu'un d'autre, il faudrait m'attribuer un conseiller, pour que je reçoive une convocation, avoir un vrai suivi (pas un fictif), tout ça. Le soucis, maintenant ? Ah, vous n'avez pas le pouvoir d'attribuer un conseiller. Comment ? Ah, la personne qui possède ce pouvoir n'est pas là. Tout s'éclaire, tout va bien, tout baigne, tout est parfait. Cette osmose entre cet endroit et moi est parfaite, je me sens mieux, libérée... Ou pas.


3... 2... 1... Transfert accompli. Réussite... à déterminer

Bien, ma p'tite dame. Ce que je veux, moi, c'est me faire transférer à l'APEC, où des gens pourront peut-être comprendre les compétences que j'ai et m'aider au mieux à les utiliser dans ma reconversion. De toute façon, on s'en fout, ce que le poisson rouge doit retenir c'est : moi vouloir aller APEC.
Je passe les détails, mais la dame a un pouvoir de transfert (c'est beau, un pouvoir de transfert, quand il est utilisé habilement). Mais attention, pas pour l'APEC. Me voilà transférée... Tadaaaaaam... Au Pôle Emploi Cadres ! Youhou, après deux ans, ils ont découvert que j'étais cadre et ils m'envoient dans leur structure appropriée. Mes frères, mes soeurs, agenouillez-vous avec moi et priez, remerciez les puissances occultes (bénéfiques de préférences, mais je ne voudrais rien vous imposer) pour ce miracle.
Dans le concret... Un rendez-vous avec eux, ça vient vite ? Vous n'savez pas... J'me disais aussi que c'était trop beau. Il vaut mieux aller les voir ? Je m'en doutais. A l'autre bout de ville ? Je m'en doutais aussi, je ne sais pas pourquoi.

Affaire à suivre donc.
Je ne suis pas partie sans rien, j'ai enfin le papier pour faire réviser mes droits. Vous savez, suite à un certain boulot dans l'hydrocarbure (comment ça fait classe, je devrais mettre ça dans mon CV : assistante de gestion en hydrocarbures, ça pète). Avec un peu de chances, il n'est pas trop tard pour récupérer quelques pépettes. Avec un peu de chance... Ah ah ha... Hem... On verra bien.